Vendredi 23 juillet 2010 5 23 /07 /Juil /2010 18:56

mni_logo_over.gifUne meilleure compréhension du câblage de notre cerveau

par Edward Ruthazer, PhD

Le cerveau humain est la machine la plus complexe qui soit. Pesant à peine plus d’un kilogramme, cette merveille de traitement de données peut simultanément reconstituer une représentation mentale en trois dimensions et annotée de la pièce où vous vous trouvez, coordonner les interactions fines des quelque 600 muscles de votre squelette et goûter les tannins complexes d’un cabernet sauvignon corsé, le tout sans effort et en parallèle. En revanche, le cerveau d’un têtard Xenopus au stade 48, comme ceux que nous étudions dans mon laboratoire, pèse seulement un milligramme (environ un millionième de la masse d’un cerveau humain!). Pour être juste, un têtard au stade 48 a un mode de vie proportionnellement moins exigeant sur le plan intellectuel : il passe une bonne partie de sa journée à nager en rond dans « l’espoir » qu’un morceau de substance comestible entrera, ce faisant, dans son bec – et de plus, ces têtards préfèrent boire de l’eau! Alors, que peut nous apprendre le cerveau très simple d’un têtard au sujet de la manière dont notre cerveau effectue des tâches perceptuelles complexes?

 

 Pour lire la suite : http://francais.mni.mcgill.ca/media/publications/neuroscienceletter/june10/ruthazer/

 

ANAE   -   anae@wanadoo.fr   -   www.anae-revue.com   -   www.anae-revue.over-blog.com

Par ANAE - Publié dans : Pour les chercheurs - Communauté : Infos Santé
Vendredi 23 juillet 2010 5 23 /07 /Juil /2010 18:29

Le Centre d'information pour les personnes atteintes de troubles neurologiques

 

Le Centre d’information pour les personnes atteintes de troubles neurologiques est situé à la Salle 354 de l’Institut et Hôpital neurologiques de Montréal. Nous avons une excellente collection de livres portant sur les troubles neurologiques et neurochirurgicaux écrits dans un langage facile à comprendre. Nous prêtons ces livres aux patients du CUSM et à leurs proches. Un seul article peut être emprunter à la fois. (Voir notre politique de prêt.)

Nous avons également une vaste collection d’articles sur des informations médicales et de santé pour les citoyens, traitant des troubles neurologiques, y compris des troubles rares du système nerveux.

Le Centre a un ordinateur avec accès à l’Internet et au courrier électronique à l’usage des patients de l’Hôpital neurologique et de leurs proches. Si vous désirez avoir de l'aide, la bibliothécaire médicale ou nos bénévoles peuvent vous aider.

Élaboration de la documentation informative pour les patients

Le Centre travaille avec le personnel de l’Institut et Hôpital neurologiques de Montréal à la production de documentation imprimée d’information et pour l’éducation des patients.

Internet

ImageVous trouverez des informatons sur les cliniques neurologiques et les programmes du CUSM.

En utilisant notre base de données vous pouvez obtenir des informations sur les troubles neurologiques, leur tests de diagnostic et leurs traitements. 
Vous trouverez

  • définitions,
  • documents produits par des hôpitaux CUSM
  • ressources communautaires,
  • liens vers des ressources de qualité sur Internet et
  • une liste de livres, de brochures et d’articles disponibles au Centre

 

Service de référence InfoNeuro

Si vous avez des questions sur une maladie ou un trouble neurologiques, le/la bibliothécaire du Centre d’information pour les personnes atteintes de troubles neurologiques vous aidera à trouver les informations que vous recherchez. Ce service est disponible en personne (Salle 354) ou par téléphone (514 398-5358) ou encore par courrier électronique infoneuro@muhc.mcgill.ca. Pour ce service, la priorité est donnée aux patients du CUSM et à leurs proches.

www.infoneuro.mcgill.ca

 

ANAE  -   anae@wanadoo.fr   -   www.anae-revue.com   -   www.anae-revue.over-blog.com

 

 

 

Par ANAE - Publié dans : Documentation - Communauté : Orthophonie - Neuropsychologie
Vendredi 23 juillet 2010 5 23 /07 /Juil /2010 17:40

Formation Upbraining pour parents et professionnels

s’occupant d’enfants à partir de 3-4 ans ou de personnes en grande difficulté. 

Elle se déroule à Paris sur un total de 15 jours répartis en 3 périodes :

du 11 au 15 octobre 2010,

du 8 au 12 novembre 2010

et du 13 au 17 décembre 2010 de 8h45 à 18h30 sauf le vendredi jusqu’à 12h30.

 

Cette formation donne non seulement des bases aux enfants, mais développe aussi les capacités de raisonnement et l’intelligence émotionnelle (reconnaître ses émotions chez soi et autrui, outils pour apprendre à maîtriser ses émotions).

Vous y apprendrez la théorie du Pr Reuven Feuerstein, à être un excellent pédagogue et à utiliser des outils cognitifs performants Upbraining®. Et il y aura aussi de la pratique !

 

Descriptif  : http://www.upbraining.net/images/descriptif2010upbraining.pdf

http://www.upbraining.net/images/descriptif%20upbraining+.pdf

 

Renseignements et inscription
www.upbraining.net

Par ANAE - Publié dans : Agenda - Communauté : Troubles des Apprentissages
Vendredi 23 juillet 2010 5 23 /07 /Juil /2010 15:39

Contact : Informations stages Webmaster



EDI Formation

Autisme | quelle formation ?

UNE  FORMATION SPECIALISEE EN AUTISME
Les dysfonctionnements cognitifs spécifiques liés à l'autisme (anciens diagnostics : psychoses, dysharmonies évolutives, psychoses déficitaires, etc) sont bien connus aujourd’hui. Cette connaissance, qui ne peut s’acquérir que par une formation longue et continue, permet de mieux comprendre les manifestations comportementales rencontrées dans l'autisme.
La plupart des comportements inhabituels s'expliquent quand on prend en compte les troubles perceptifs et attentionnels, les problèmes de communication, la compréhension réduite et particulière et les problèmes pragmatiques du langage, la difficulté de comprendre et d'interpréter les émotions, les difficultés avec les séquences, la quasi-incapacité à imaginer les états mentaux des autres personnes et donc de décoder les ressorts des interactions sociales. La personne autiste ne traite pas l'information de la même manière que les personnes normales ou que les personnes handicapées sans autisme, elle perçoit et comprend l'environnement différemment.  L’accompagnement et l’éducation doivent être adaptés en conséquence. Une spécialisation en autisme représente au minimum 300 heures de formation.

FORMATION A L’AUTISME
Les thèmes développés dans les formations permettent de réactualiser les connaissances sur l’autisme à la lumière des dernières données de la recherche neuro-développementale et permettent d’aborder de manière détaillée les modes de prise en charge et d’intervention qui en découlent. Ces thèmes ne sont pas abordés dans le cadre de la Formation Initiale et représentent un complément indispensable à la fonction éducative.

OBJECTIF DE LA FORMATION
Comprendre les spécificités cognitives des sujets atteints d’autisme ou autrement dit, comprendre la «pensée autistique». Analyser les problématiques pour concrétiser les approches théoriques en interventions pratiques cohérentes. Développer une prise en charge globale, individualisée et spécifiquement adaptée pour permettre aux sujets concernés d’aborder l’entourage sans difficulté. Savoir développer des évaluations pour la mise en pratique des projets. Savoir faire évoluer les projets en fonction de l’évolution des sujets. Savoir adapter les interventions selon l’âge, les besoins, les intérêts des sujets et leurs familles. Savoir préparer l’enfant atteint d’autisme à l’âge adulte.

CONTRIBUTION DE LA FORMATION
Acquisition de connaissances actualisées et partagées au plan international sur l’autisme (références : TEACCH, ABA et PECS) afin d’assurer la cohérence des stratégies d’apprentissage.
TEACCH, ABA et PECS ou la complémentarité des approches. L’apprentissage visualisé est un des piliers de  l’éducation spécialisée en autisme (TEACCH), la manière d’enseigner repose sur les connaissances des théories de l’apprentissage (ABA). Associer ces deux principes permet d’adapter l’enseignement aux sujets avec autisme : dans le domaine de la communication,  le système PECS en est un des exemples.

APPROCHE GENERALISTE ET POSITIVE
Les difficultés cognitives de base restent présentes tout au long de la vie de la personne avec autisme et ont une conséquence sur tous les aspects du développement (y compris sur le développement affectif et sur l’acquisition des compétences sociales) il est nécessaire de prendre en compte tous ces aspects de manière cohérente en donnant au sujet avec autisme les outils, les stratégies qui lui permettront de développer tous les aspects de sa personnalité.
Les intervenants, thérapeutes ou enseignants sont formés à aborder tous les problèmes causés par l’autisme et à enseigner l’ensemble des compétences nécessaires à une meilleure adaptation, dans un climat positif. 

Par ANAE - Publié dans : Où trouver de l'aide - Communauté : Troubles des Apprentissages
Vendredi 23 juillet 2010 5 23 /07 /Juil /2010 14:56

Le CRSNG honore Brenda Milner chercheur de McGill

 

La légendaire neuropsychologue Brenda Milner finaliste pour la Médaille d'or Herzberg du CRSNG.

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a reconnu les contributions exceptionnelles à la science de ce chercheur mcgillois, le professeur Brenda Milner

 

L'honorable Gary Goodyear, ministre d'État aux Sciences et à la Technologie, et madame Suzanne Fortier, présidente du CRSNG, ont dévoilé l'identité des lauréats à qui seront décernées des médailles et des bourses à Ottawa, le 1er juin.

 

Pour la deuxième année consécutive, madame Milner, titulaire de la Chaire Dorothy J. Killam à l'Institut neurologique de Montréal (INM) et professeure au Département de neurologie et neurochirurgie de l'Université McGill, se classe finaliste pour l'obtention de la Médaille Herzberg, le prix scientifique le plus prestigieux du Canada. Elle a récolté cet honneur en se faisant pionnière dans un nouveau domaine de recherche, une combinaison de psychologie et de neurologie aujourd'hui appelée neuroscience cognitive.

Ses travaux de recherche ont contribué à la progression de ce domaine alors en émergence et représenté une valeur inestimable dans l'élargissement de nos connaissances sur le cerveau humain.

La professeure Milner a entrepris sa recherche à l'INM en 1950. La lauréate menait alors des études aux cycles supérieurs dans le cadre desquelles elle concevait et menait des essais rigoureux sur des patients en neurochirurgie, notamment sur le célèbre patient H. M. Ce dernier avait subi une chirurgie qui l'avait laissé incapable de retenir de nouveaux souvenirs. Son travail auprès de ce patient et d'autres a permis de définir différents types de mémoires et a contribué à qualifier les zones fonctionnelles du cerveau.

 

A propos de Brenda Milner : http://francais.mcgill.ca/about/history/pioneers/milner/

 

À propos de la Médaille Herzberg :

 

Ce prix annuel honore la mémoire de Gerhard Herzberg, lauréat canadien d'un prix Nobel, et est largement reconnu comme le prix scientifique le plus prestigieux au pays. Outre la médaille, le lauréat recevra un million de dollars pour le financement de ses travaux de recherche, somme qui sera répartie sur une période de cinq ans.

 

À propos de la Bourse commémorative E. W. R. Steacie :

 

La Bourse commémorative E. W. R. Steacie du CRSNG est accordée en mémoire d'Edgar William Richard Steacie, chimiste et chef de file en recherche, qui a contribué largement au développement des sciences au Canada pendant et immédiatement après la Deuxième Guerre mondiale. Le professeur Steacie croyait que les jeunes scientifiques constituent un important atout national et que l'occasion de développer leurs idées doit leur être accordée.

 

Le CRSNG est une agence fédérale qui vise à faire du Canada un pays de découvreurs et d'innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Il appuie quelque 26 500 étudiants et chercheurs postdoctoraux dans leurs études supérieures, favorise les découvertes en finançant plus de 11 800 professeurs d'université chaque année et soutient l'innovation en encourageant plus de 1 400 entreprises canadiennes à participer à des projets de recherche postsecondaires et à y investir.

 

 http://francais.mcgill.ca/

 

 

 

Par ANAE - Publié dans : Evènement - Communauté : Sur les sciences humaines

couv129 3   
  2014 - Vol 26, tome II 
 
  N° 129  - mai 2014
                        

 

Les troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien avec les troubles des apprentissages

 

Dossier coordonné par Sylvie Chokron

 

 

 

Les TSLO (troubles sévères du langage oral) chez l’enfant

 

Dossier coordonné par le Pr L. Vallée (Service de neuropédiatrie CHRU Lille)

 

             

ABONNEZ-VOUS POUR 2014
 Commandez le N° 129 

     Voir tous les numéros disponibles d'ANAE 

 

 COMMANDER EN LIGNE

et/ou Bon de commande téléchargeable sur le site

                 

Formations ANAE 2015 

    Réservez dès maintenant   

    anae formations logo

     

     Demander la plaquette

Consulter le catalogue en ligne

         www.anae-revue.com/anae-formations/ 

 

Réduction pour les abonnés ANAE « Professionnels ».

Formations en intra : sur devis

Inscriptions et contact :

A.N.A.E. Formations

Hedwige de Maigret

 

10, rue des Glaïeuls - 77300 Fontainebleau   

 

Tel : 06 45 41 96 61

hdm.anae@sfr.fr

 www.anae-revue.com

 

N° d'agrément d'organisme de formation :

11 75 46705 75

 

Nouveau !  

plat 1

Orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeutes, psychologues, enseigants sont concernés par cet ouvrage simple et didactique  

 

En savoir plus...

Les Editions du Petit ANAE

Commandez "Qui donc ..." 9,90€

 

Liens

Texte Libre

Recherche

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés